Présidentielle 2022 : après le départ de Éric Zemmour du Figaro, c’est autour de Sarah Knafo de quitter la Cour des comptes !

Après des investigations montrant la préparation minutieuse et stratégique de sa campagne présidentielle, le polémiste Éric Zemmour peut encore se réjouir du grossissement de son rang par une tête pensante. Présente la plupart du temps aux côtés du probable candidat, Sarah Knafo magistrat à la Cour des comptes vient de quitter la Cour des comptes pour poursuivre son militantisme.

Après des investigations montrant la préparation minutieuse et stratégique de sa campagne présidentielle, le polémiste Éric Zemmour peut encore se réjouir du grossissement de son rang par une tête pensante. Présente la plupart du temps aux côtés du probable candidat, Sarah Knafo magistrat à la Cour des comptes vient de quitter la Cour des comptes pour poursuivre son militantisme.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by La Pol Room France (@lapolroom)

Mise à disposition de Sarah Knafo : une exigence de la charte de déontologie de la Cour des comptes

Depuis que ses intentions présidentielles se précisent, Sarah Knafo est devenue sa conseillère politique. Étrange quand même pour l’essayiste taxé partout de misogyne ou de « taliban local » en raison de sa prise de position sur les questions féministes. Sarah Knafo est l’ombre d’Éric Zemmour.

Elle s’affiche partout avec le chroniqueur dont l’émission a été suspendue depuis quelques jours sur CNews. Dernièrement, le duo a été aperçu à Toulon et Nice pendant que l’écrivain présentait son livre intitulé : « La France n’a pas encore dit son dernier mot ».

Outre ce soutien autour d’une candidature « non déclarée », ce maillon important dans la course probable de Zemmour à l’Élysée est un magistrat de profession à la Cour des comptes. Elle travaille au sein de cette prestigieuse institution présidée par Pierre Moscovici. Ce dernier tient bien à sa réputation d’impartialité et évite de se retrouver mêler aux nombreuses supputations.

Cela aurait été la raison qui a motivé la Cour des comptes, à en croire plusieurs sources internes, à faire quelques suggestions à la conseillère politique, ces dernières semaines.

En effet, l’institution lui a demandé de se mettre à disposition pour « convenance personnelle » si elle tenait toujours œuvrer pour ses activités militantes. La cour a surtout avancé sa charte de déontologie. Pour cette même raison, un autre membre de l’institution qui accompagne un candidat au primaire LR a dû se mettre en disponibilité.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Guillaume Chocteau (@gchocteau)

L’imminence d’une campagne présidentielle ?

Suite aux demandes insistantes de la Cour des comptes, la jeune énarque de 28 ans vient de clarifier sa position. Dans une lettre qu’elle a adressée à ses supérieurs, Sarah Knafo demande à pouvoir se retirer des charges de l’institution à partir de ce lundi 20 septembre.

Ainsi, durant tout le temps que vont durer ses activités de militantisme, la conseillère politique d’Éric Zemmour ne travaillera pas et ne sera pas rémunérée par son administration. Toutefois, elle pourra regagner son poste une fois le temps de mise en disponibilité écoulé.

En effet, ce départ du magistrat à la Cour des comptes donne du crédit quant au fait d’une participation de Éric Zemmour à la présidentielle de 2022. De nombreuses sources officielles avaient corroboré des investigations pour justifier comment le polémiste use de stratégie et de patience pour peaufiner sa tactique de campagne.

Un peu à l’image de Macron en 2017, il rallie de nombreux jeunes, des banquiers, des hommes d’affaires et des financiers d’ordre supérieur pour accompagner son programme lequel, ne saura tarder avant d’être dévoilé.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis