Présidentielle 2022 : c’est officiel, Anne Hidalgo est candidate face à Emmanuel Macron !

 Désormais, les dés sont jetés pour ce qui est de la candidature d’Anne Hidalgo. C’est ce dimanche, depuis Rouen, que la socialiste a officialisé ses intentions de briguer le poste présidentiel dès avril prochain.

Désormais, les dés sont jetés pour ce qui est de la candidature d’Anne Hidalgo. C’est ce dimanche, depuis Rouen, que la socialiste a officialisé ses intentions de briguer le poste présidentiel dès avril prochain. Une candidature qui doit encore recevoir l’agrément des militants socialistes avant d’être validée.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne Hidalgo (@annehidalgo)

Aujourd’hui, je suis prête

Ce dimanche, les quais industriels rouennais ont eu le privilège de constituer le point de départ de la maire de Paris dans sa course à l’Élysée. Poudrant, elle confiait aux médias juste avant et après les municipales de 2020 que la présidentielle n’était surtout pas son objectif. Mais depuis peu, la donne a changé, le paysage politique également. De plus, un espace s’est dégagé à gauche, souligne son entourage.

«  Aujourd’hui, je suis prête. C’est pourquoi, avec cette force chaleureuse qui m’entoure, humblement, consciente de la gravité de cet instant et pour faire de nos espoirs la réalité de nos vies, j’ai décidé d’être candidate à la présidentielle de la République », a déclaré Anne Hidalgo, ce dimanche.

En annonçant sa candidature, la maire de Paris devient la seule chez les socialistes à avoir accepté de monter au front après son homologue de Mans, Stéphane Le Foll. Toutefois, un vote interne interviendra dans quelques jours pour valider ou non la candidature de la socialiste.

Autre fait marquant à cette cérémonie d’officialisation de la candidature d’Anne Hidalgo à Rouen ce dimanche est l’absence du premier secrétaire du PS, Olivier Faure. La raison officielle évoquée est la campagne que ce dernier mène à la tête du parti socialiste et qui va tirer son épilogue le week-end prochain au congrès du parti à Villeurbanne. Ce fut donc l’occasion pour la prétendante au poste présidentielle de revenir sur ce qu’elle désigne par sa force principale qui n’est autre qu’une équipe de France des maires.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne Hidalgo (@annehidalgo)

La transition écologique et la revalorisation des salaires au programme pour une France plus juste

Au cours de son allocution d’une vingtaine de minutes environ, la candidate déclarée a décliné les points cruciaux de son programme quinquennal. Elle a notamment évoqué la promesse d’augmentation des salaires et d’un plan de mise en œuvre de la transition écologique. « Je veux avec vous tout faire pour réparer, pour bâtir une France plus juste. (…) Le quinquennat qui s’achève devrait unir les Français, il les a divisés » a-t-elle souligné en s’attaquant au bilan d’Emmanuel Macron. Sous le regard d’une centaine de sympathisants et de militants, Anne Hidalgo a ajouté : « il devait régler des problèmes sociaux, il les a aggravés. Il devait protéger notre planète, il a tourné le dos à l’écologie ».

Néanmoins, durant toute sa déclaration, Mme Hidalgo n’a cité ni le PS ni le nom d’un adversaire politique, quel qu’il soit. « Le temps viendra, mais dimanche elle n’était pas dans un débat face aux autres candidats. Elle était face aux français, qui aspirent à un débat serein ces prochains mois. C’est ce qu’elle souhaite et ce qu’elle porte », justifie Mathieu Klein, le chargé du projet dans l’organigramme de la campagne d’Anne Hidalgo.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis