Présidentielle 2022 : Christophe Castaner est favorable pour le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour, mais reste amer par rapport aux primaires EELV !

Christophe Castaner était invité sur la matinale de ce mercredi sur franceinfo. Avec le journaliste, le député de la République en marche a donné son avis sur plusieurs sujets de l’actualité, notamment la présidentielle de 2022, dont la campagne électorale semble déjà bien démarrer.

Christophe Castaner était invité sur la matinale de ce mercredi sur franceinfo. Avec le journaliste, le député de la République en marche a donné son avis sur plusieurs sujets de l’actualité, notamment la présidentielle de 2022, dont la campagne électorale semble déjà bien démarrer. Il dénonce les agitations d’Éric Zemmour et fustige la radicalisation de la ligne politique d’EELV.

« Oui, il a raison de débattre avec Éric Zemmour »

Christophe Castaner pense que Jean-Luc Mélenchon a pris la bonne décision d’affronter Éric Zemmour sur un plateau de télévision bien qu’il soit étonné de l’acceptation du candidat de la France insoumise. « Le choix de Jean-Luc Mélenchon est surprenant parce qu’il disait il y a quelque temps qu’il boycottait CNews parce que Zemmour y était », se rappelle-t-il. « Oui, il a raison quelque part de débattre avec Éric Zemmour », ajoute-t-il.

Le président du groupe parlementaire la République en marche dénonce les conditions dans lesquelles se mène la campagne électorale. Il estime qu’il existe une fixation sur des individus au lieu de faire un débat autour des idées. Il évoque par exemple « une hystérisation autour du pseudo candidat Zemmour dont on ignore qu’il est candidat ou pas et qui se cache derrière une campagne médiatique ».

Pour l’ancien ministre de l’Intérieur, le polémiste ne mène aucun débat de fond qui apporte de la réponse aux problèmes des Français. Il voit un homme fabriqué par les médias. « C’est un objet inconnu et qui bénéficie aujourd’hui d’un buzz médiatique d’une attraction assez forte », déclare-t-il. Pour le patron des députés LREM, Éric Zemmour n’est qu’un raciste et un misogyne. « Alors, est-ce que c’est le fait d’être raciste et misogyne qui lui donne ces qualités-là ? Je ne le crois pas », insiste-t-il.

Le procès d’EELV

L’ancien porte-parole du gouvernement s’étonne également « dérives d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) » dans les débats. Il constate qu’il y a une forme de radicalité à revendiquer la décroissance comme un alpha et un oméga ». Un sujet qui a été largement débattu lors des campagnes pour le premier tour de leur primaire. Sur la définition de la radicalisation, Christophe Castaner les compare à Éric Zemmour.

« En réalité, tout n’est pas blanc et tout n’est pas noir. La réalité, elle est souvent cet équilibre-là. Et quand on est dans une posture radicale comme madame Rousseau ou monsieur Zemmour, de toute façon, on est dans une affirmation péremptoire qui se construit pour l’un sur le racisme et la peur des musulmans, totalement fantasmés, et pour l’autre sur la nostalgie d’une société éteinte », affirme le président du groupe parlementaire LREM.

 

Selon l’ancien ministre de l’Intérieur, les débats de campagne pour le moment manquent d’un fond. « J’entends à la fois de l’hystérisation de la part de quelqu’un, je vois le bal des caricatures…. Ce qui m’étonne, c’est qu’on est rentré dans cette campagne avec les mêmes thèmes qu’il y a 5 ans, 10 ans, 15 ans avec les mêmes réponses qui n’ont déjà pas marché, ça me surprend », explique-t-il.

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis