Présidentielle 2022 : le président du Modem François Bayrou prône un grand mouvement central !

Dans un entretien accordé à ‘’Le Figaro’’, le maire François Bayrou a relancé ses idées pour un grand mouvement central en vue des élections présidentielles à venir.

Alors que le premier tour de ces élections présidentielles de 2022 va se dérouler dans un peu plus de sept mois, le patron du Modem entend instaurer un bloc unitaire central, évoquant à l’occasion qu’il n’y avait pas de divergence idéologique entre son parti et La République En Marche (LREM).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par François Bayrou (@francoisbayrou)

Un appel à l’union lancé « aux forces du grand courant central »

En projet depuis 2020, le rêve de fonder une maison commune représentée par différents partis politiques n’a pas encore trouvé d’issue favorable. L’élection municipale de 2020 lui a d’ailleurs porté un coup dur. Les objectifs électoraux personnels et discordants des partis du grand central n’avaient fait qu’élargir la scission. Cette sortie du président du Modem est une lueur d’espoir quant à la concrétisation de ce projet politique.

Le maire, au cours de son entretien accordé à ‘’Le Figaro’’, affiche de belles ambitions pour l’unification des forces de gauche.  « Seul un mouvement unitaire et large, à vocation populaire, pourra rassembler, accueillir et nous permettre de nous enraciner », a observé François Bayrou.

Dans ce même schéma politique, il appelle les forces du « grand courant central » à se souder et les exhorte à faire un pas décisif vers « l’unité » à l’approche de l’élection présidentielle de 2022.

Pour éclairer davantage les mobiles d’une telle instigation, l’écrivain essayiste et homme politique français évoque l’unité idéologique qui prévaut déjà entre son parti et lequel a porté le président Emmanuel Macron  au pouvoir. « C’est d’autant plus nécessaire qu’entre ces organisations qui soutiennent le président de la République, il n’y ait pas de divergence idéologique. Il y a seulement une histoire différente », a-t-il souligné.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par François Bayrou (@francoisbayrou)

Unification, pas une fusion !

L’idée d’une structure politique unitaire dans les aspirations de M. Bayrou devrait s’en tenir à quelques rassemblements en vue de donner confiance aux électeurs français. Le porteur du mouvement d’unification de gauche s’attarde là-dessus, d’ailleurs. «  Chaque parti garderait sa marque et ses ‘sensibilités’, mais afficherait son appartenance au même ensemble », fait-il remarquer.

Il poursuit en décrivant le mouvement en ces termes : « une structure simple, populaire, à laquelle les Français pourront adhérer sans avoir à se demander à quelle chapelle ils devront appartenir ».

Enfin, il revient à noter que l’approche des élections présidentielles de 2022 devient le théâtre des rassemblements divers. De l’autre côté, dans le camp des droites, les soubassements d’une alliance politique entre Eric Zemmour et la Présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen est en gestation.

Les deux personnalités, probables candidats aux élections de 2022 se sont déjà mis d’accord pour un diner en présence  de Robert Ménard qui plaide pour un soutien réciproque entre les deux parties. Marine Le Pen, en commentant l’initiative sur BFMTV a d’ailleurs évoqué dans ses propos «  l’unification de la droite » que prône déjà le polémiste Zemmour.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis