Quelles sont les raisons qui poussent les femmes à moins prendre soin de leur santé que les hommes ?

On pourrait penser que les femmes sont plus attachées aux soins que les hommes. C’est certainement une erreur sur l’apparence.  C’est ce que révèle une récente enquête sur la fréquence des femmes aux soins.

On pourrait penser que les femmes sont plus attachées aux soins que les hommes. C’est certainement une erreur sur l’apparence.  C’est ce que révèle une récente enquête sur la fréquence des femmes aux soins. Si leur apparence physique rassure de l’entretien, ce n’est souvent pas le cas pour leur organisme. Plusieurs raisons justifient ce constat.

Le malheureux constat

C’est une curiosité d’une association qui révèle que les hommes prennent plus soins d’eux que les femmes. Pour cette association dénommée « Axa prévention », l’enquête a été réalisée sur un peu plus de mille femmes et plus de mille hommes également.

Sur une période allant de fin du mois de Mars à début avril, les conclusions prouvent que les femmes négligent leur santé. Elles vont voir un médecin lorsqu’elles n’ont plus d’autres solutions.

Néanmoins leur fréquence chez le soignant est plus pour la cause d’autrui. Très souvent pour les soins de leur enfant, soit pour ceux d’une personne proche. Un peu moins de 80% d’entre elles sont négligentes sur les rendez-vous prénataux.

Les raisons justificatives de la négligence des soins par les femmes

Il existe 3 raisons qui explique cela :

Les travaux de ménage et Le service

Plusieurs femmes pensent que le ménage occupe tout leur temps. Depuis toujours on a constaté que les travaux d’entretien du ménage reposent majoritairement sur les femmes.  Elles n’ont pas suffisamment de temps pour les finir à temps et répondre à l’heure aux rendez-vous de consultations par exemple. La majorité des hommes ne donne pas un coup de main à leur épouse dans les activités de maison.

A cette réalité, il faut ajouter l’absence de discrimination positive en faveur des femmes dans les services. Les employeurs les soumettent souvent aux mêmes exigences journalières que les hommes. Sauf quelques rares cas de temps de repos légalement exigés.

Le suivi et la préférence des enfants

Dans la scolarité des enfants, elles sont encore plus sollicitées à les suivre que les hommes. Aider les enfants pour les devoirs de maison et autres accompagnements captent plus facilement leur attention.

Pour les femmes, l’attention que méritent leurs enfants passe avant tout. Raison pour laquelle elles préfèrent soigner d’abord les enfants avant de penser à elles-mêmes.

Plusieurs d’entre elles ont affirmé que leurs soins peuvent attendre comparativement à ceux de leur enfant. C’est un amour maternel admirable mais à risque pour elles. Aucun soin sanitaire ne devrait attendre.

La facilité à renoncer aux soins en cas de difficultés

Si elles sont reconnues pour la plupart fragiles, c’est aussi le cas lorsque des difficultés d’accès aux soins se présentent.

Plusieurs enquêtes, sur le renoncement aux soins ont montré que les femmes sont plus victimes. Quand elles se retrouvent face à un défaut de financement, elles ont plus de facilité à laisser tomber le soin prescrit, contrairement aux hommes.

Le renoncement est constaté sur trois dimensions. Premièrement par défaut de moyen. Deuxièmement il y a une dimension liée au faible niveau d’instruction des femmes. Elles renoncent plus facilement lorsqu’elles ont de difficultés à se faire comprendre.

Enfin il faut parler du renoncement lié aux difficultés spatiotemporelles. Les distances, les délais d’attentes d’obtention de rendez-vous…

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis