Un numéro national de prévention du suicide sera lancé pour apporter une réponse immédiate aux personnes en détresse psychiatrique !

S’il y a un domaine qui attire l’attention des autorités sanitaires en ce moment, c’est la santé mentale. La récurrence des cas de suicide nécessite le renforcement des mesures préventives pour sauver plus de personnes.

S’il y a un domaine qui attire l’attention des autorités sanitaires en ce moment, c’est la santé mentale. La récurrence des cas de suicide nécessite le renforcement des mesures préventives pour sauver plus de personnes. Selon les déclarations du ministre de la santé, à partir de ce vendredi il y aura un numéro national de prévention du suicide.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Alliance of Hope (@allianceofhope)

L’essentiel de la déclaration du ministre de la santé

C’est à l’occasion d’une assise qu’Olivier Véran annonce la bonne nouvelle au peuple français. Il s’agit en effet d’une communication en faveur de la santé mentale et psychiatrique.

Le ministre de la santé a annoncé qu’à partir de ce vendredi il y aura un numéro national disponible. Ce numéro promis depuis la moitié de l’année passée sera fonctionnel.

Accessible à tout moment et sans frais il permettra aux personnes en besoin d’aide de contacter des spécialistes pour solliciter un secours. Avec plus de rapidité et d’efficacité, tout le territoire national sera pris en compte. C’est une mesure qui vient compléter le dispositif existant depuis 2015 qui a rendu service à la nation.

Les modalités de fonctionnement de ce numéro

Le ministre Olivier Véran rassure de sa gratuité et son accessibilité par tous. De façon progressive et sans interruption, aucune région ne sera oubliée. Les patients auront en ligne des professionnels de la santé mentale qui manifesteront envers eux une disponibilité et une attention.

Il s’agira en substance d’écouter et de suivre au besoin chaque patient. A cet effet, ces professionnels ayant déjà les compétences nécessaires apporteront dans l’immédiat des solutions. Ceci en collaboration avec des agents de santé présents dans chaque territoire de la république. Les professionnels donneront satisfaction dans de brefs délais. Le dispositif permettra d’anticiper sur les cas de suicide.

La nécessité de la mesure

Il faut signaler que depuis 2015, et surtout l’année passée, plusieurs milliers de personnes ont manifesté le besoin de soins mentaux. A cette tendance déjà inquiétante, il faut ajouter les impacts de la situation de la pandémie du COVID-19.

En effet, plusieurs enquêtes ont montré dans leurs rapports que la crise sanitaire a affecté la santé mentale de plusieurs citoyens. Cette période a aggravé la précarité financière de plusieurs personnes. Le mental d’une majorité a pris un coup.

A cette nouvelle catégorie de personne, il faut ajouter celles présentant déjà des signes d’anxiété. La pression, les confinements, et autres restrictions ont fait accroitre d’un peu plus de 20% la demande en produit de lutte contre la dépression. C’est inquiétant pour la suite.

 A quoi faut-il s’attendre ?

Selon les prévisions sanitaires, il faut s’attendre dans les prochains jours à plusieurs appels de secours. Etant donné que le besoin est manifeste depuis le début de la crise, c’est le moment d’enregistrer l’affluence.

S’il faut s’attendre à un soulagement dans les hôpitaux, c’est le moment de faire face aux effets psychologiques de la pandémie. Néanmoins, ce système permettra de réduire considérablement le taux de suicide. Il permettra aussi de contrôler la demande croissante des antidépresseurs. Ce n’est pas encore la fin du calvaire pour le personnel de santé.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis