François Baroin quitte la présidence de l’Association des maires de France (AMF) !

Après de nombreuses années à la tête de l’AMF, il va quitter la présidence de l’Association des maires de France. Que présume ce départ du maire de Troyes ?

Départ de François Baroin de l’Association des maires de France

Nommé, président depuis 2014, François Baroin prend une pause et décide de ne pas postuler à un nouveau mandat. L’édile, président, a conforté la place des maires dans la république suite, à de merveilleuses mobilisations. Il s’est également opposé aux reculs de la décentralisation au cours de ces sept dernières années. Une tâche qui n’a pas été naturellement facile.

En effet, le maire de Troyes (François Baroin) a occupé deux différents mandats à la présidence de l’AMF. Son dernier mandat avait été prolongé d’un an. Cela est lié à la pandémie du Covid-19 qui devrait coûter 6 milliards d’euros de pertes brutes, aux communes, sur les années 2020-2021-2022.

Cependant, le maire de Troyes avait déjà fait savoir qu’il avait l’intention de tirer sa révérence. Un choc pour la direction de LR, qui voyait, pourtant, en lui, le candidat idéal capable de rassembler la droite et le centre en 2022. Les députés et sénateurs de droite, quant à eux, cherchent à jouer collectif.

Néanmoins, le maire LR de Troyes maintient son poste de président de l’Association des maires de l’Aube de même que son écharpe locale. Son choix, de ne pas se représenter s’explique par le fait, qu’il a souhaité de favoriser le passage de témoin et de proposer aussi un nom pour sa succession.

Qui pour remplacer François Baroin après sa sortie de la présidence ?

En effet, François Baroin porte son soutien à David Lisnard, le maire LR de Cannes (Alpes-Maritimes) et actuel vice-président de l’AMF, pour lui succéder lors du renouvellement des instances.

En outre, David Lisnard qui confirme sa volonté de se présenter à la présidence de l’AMF, connaît bien l’Association. Avant sa nomination en tant que vice-président, il était le collaborateur direct de Jacques Pélisard, l’ancien président de l’AMF. Le maire de Cannes s’est fait connaître sur le terrain, par son action, durant la crise sanitaire. De même que par les solutions optimales apportées aux habitants de sa commune ainsi qu’au service public.

Le maire socialise d’Issoudun (Indre), André Laignel est aussi candidat au même poste. Actuel vice-président délégué de l’AMF, ce dernier postule afin de garantir une représentativité des opinions politiques parmi les membres du bureau de l’AMF.

Hormis cela, Bruno Retailleau, réélu à la tête du groupe LR au Sénat, ne cache pas son ambition présidentielle. Gérard Larcher quant à lui, décide de préparer avec Christian Jacob, un système de départage. Ce système doit assurer la présence d’un seul candidat de la droite et du centre à la présidentielle de l’année 2022.

L’élection se tiendra lors du congrès de l’AMF dans la semaine du seize (16) novembre.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis