Kamala Haris en visite à Paris, quelles sont les retombées sur les relations franco-américaines ?  

Deux mois après la crise des sous-marins, le numéro 2 de l’exécutif états-unien, Kamala Harris a été reçue ce mercredi à l’Élysée. L’occasion a été pour le chef de l’état français d’insister sur la coopération « cruciale » entre la France et les États-Unis au « début d’une nouvelle ère ».

Deux mois après la crise des sous-marins, le numéro 2 de l’exécutif états-unien, Kamala Harris a été reçue ce mercredi à l’Élysée. L’occasion a été pour le chef de l’état français d’insister sur la coopération « cruciale » entre la France et les États-Unis au « début d’une nouvelle ère ». « Nous sommes d’accord pour dire que nous sommes au début d’une nouvelle ère et que notre coopération est absolument cruciale », a déclaré Emmanuel Macron.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Vice President Kamala Harris (@vp)

La phase décisive pour parachever la réconciliation entre Paris et Washington

Arrivée mardi à Paris, la vice-présidente américaine assistera dès ce jour (11 novembre) au forum de Paris pour la paix et à une conférence internationale sur la Libye. Selon la présidence française, elle a eu « entretien substantiel » avec le chef de l’état français, ce mercredi.

Cette visite s’inscrit essentiellement dans le cadre de la résolution définitive de la tension diplomatique qui prévalait entre les deux alliés historiques depuis la crise des sous-marins avec l’Australie et le Royaume-Uni. Depuis le 29 octobre, en marge du conseil G20 de Rome, Emmanuel Macron et son homologue américain, Joe Biden avait amorcé une sortie de crise.

« Nous avons eu une rencontre fructueuse à Rome il y a quelques jours avec le président Biden qui a montré la voie pour les semaines, mois et années à venir », a rappelé Emmanuel Macron, au début de cet entretien qui s’est déroulé en présence du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et de la ministre déléguée à l’Égalité femmes-hommes Élisabeth Moreno. « Les Français sont très fiers de vous avoir » ici, s’est-il enthousiasmé.

Et à Kamala Harris de voir les choses dans la même direction que le président français : « Je pense, et nous partageons cette vision, que nous sommes au début d’une nouvelle ère riche en défis, mais aussi en opportunités », lui a répondu la vice-présidente américaine ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Vice President Kamala Harris (@vp)

« Renouveler l’attention donnée à notre partenariat »

« Lorsque la France et les États-Unis ont travaillé ensemble dans le passé, poursuit “l’obligée” de président français, cela a été toujours été couronné de beaucoup de succès, grâce à nos valeurs et priorités communes ». Dans la foulée, elle a souligné que les deux pays « ont un désir commun d’être des leaders sur le globe pour assister les autres nations en ces temps tragiques » de pandémie.

« En bâtissant sur votre discussion importante avec le président Biden, je me réjouis que nous allions, dans les jours à venir, continuer à travailler de concert » et « renouveler l’attention donnée à notre partenariat », a-t-elle poursuivi.

La présidence française a indiqué que les deux pays avaient décidé de « lancer un dialogue bilatéral dans le domaine spatial » et que le chef de l’état s’était réjoui « de la décision des États-Unis de rejoindre l’Observatoire spatial sur le climat ».

Depuis mardi, la vice-présidente américaine a notamment visité l’Institut Pasteur où elle a rencontré des chercheurs américains et français travaillant sur le Covid-19. Mais bien avant son arrivée, le secrétaire d’État américain Antony Blinken puis le conseiller de la Maison-Blanche pour la sécurité nationale Jake Sullivan s’étaient succédé à Paris pour apaiser la colère de la France.

 

 

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis