Le viagra, un traitement pour la maladie d’Alzheimer ?

Des milliers de patients sont à l’épreuve de la maladie d’Alzheimer dans le monde. En France, c’est un mal qui continue par gagner du terrain. Il y a pourtant quelques traitements autorisés qui soulagent les symptômes depuis quelques années.

Des milliers de patients sont à l’épreuve de la maladie d’Alzheimer dans le monde. En France, c’est un mal qui continue par gagner du terrain. Il y a pourtant quelques traitements autorisés qui soulagent les symptômes depuis quelques années. Tant que le mal n’est pas déraciné, la science ne prend pas de pause. La piste du viagra s’annonce prometteuse.

Le viagra contre l’Alzheimer ?

C’est pour le moment une piste en pleine exploration par les scientifiques. Selon des chercheurs américains, les personnes qui utilisent le viagra présentent moins de risque de développer l’Alzheimer. Ce n’est pas un médicament inconnu du monde médical. Son utilisation est autorisée, mais très restreinte.

Les scientifiques du centre de soin Cleveland parlent d’un traitement que la « Food and Drug Administration » approuve déjà en partie. Dans les soins de dysfonctionnement érectile, le viagra était associé chez certains patients. Ces derniers permettent aujourd’hui d’en faire autre usage contre l’Alzheimer au regard de leur réaction clinique.

Sur l’étude

Elle a pris en compte environ 7 millions de personnes sous traitement. L’objectif des chercheurs était d’évaluer l’efficacité des milliers de médicaments autorisés sur l’Alzheimer. La méthode ciblait deux orientations dans un traitement. D’une part les protéines bêta-amyloïdes et d’autre part celles agissant sur le cerveau : la protéine tau. Sur près de 1600, le viagra est le médicament qui attire plus l’attention des chercheurs par rapport à son efficacité. C’est alors que celui-ci pourra faire objet d’essais cliniques dans le temps.

Efficacité du viagra

Il convient de se demander s’il n’y a pas une relation entre les fonctions érectiles et le cerveau. C’est une évidence parce que les chercheurs ont constaté une amélioration en même temps de la cognition et celle de la mémoire des patients. Il faut alors chercher comment se passe ce système. L’amyloïde à la protéine tau se révèle plus efficace contre la maladie d’Alzheimer. Lorsqu’on préfère l’un ou l’autre dans les soins, les résultats sont minimes. Les chercheurs estiment à environ 60% le taux de réduction des risques chez plusieurs patients.

Les explications du professeur Cheng

Selon les explications de ce chercheur, les personnes qui ont déjà des maladies comme l’hypertension et le diabète ont plus de risque. Il a été donc possible de produire des cellules cérébrales se servant des prélèvements d’un patient. Ce sont des cellules souches qui ont servi à l’expérimentation.

Il a donc été évalué l’effet du sildénafil sur les symptômes cérébraux de la maladie d’Alzheimer. Il a été constaté en effet une augmentation du développement des cellules cérébrales. Dans le même temps, les protéines tau connaissaient une diminution d’hyper phosphorylation.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by TODODIA 📰 (@jornaltododia)

Recommandation des chercheurs

Pour ces derniers, les résultats obtenus dans les différentes expériences exigent une réorientation de certains médicaments. Ils sont efficaces pour le traitement de certaines maladies, mais peuvent l’être encore plus pour d’autres.

Il faut donc élargir les expériences à plusieurs autres patients pour tirer d’autres conclusions. C’est ce que demande la démarche scientifique. Pour l’instant l’équipe de chercheurs fait beaucoup confiance au viagra pour combattre la maladie d’Alzheimer. En France par exemple, il y a des milliers de patients qui sont victimes de la forme qui se manifeste par une démence.

 

 

 

 

Afficher Masquer le sommaire