Santé : voici ce que vous devez savoir sur l’acromégalie, cette maladie étrange !

Provoquant une modification de l’aspect du visage, l’acromégalie continue de faire des victimes de jour en jour

Provoquant une modification de l’aspect du visage, l’acromégalie continue de faire des victimes de jour en jour. Que faut-il savoir sur cette étrange maladie ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Morgane (@morgane.2944)

Tout ce qu’il faut savoir sur l’acromégalie

L’acromégalie est une maladie étrange qui affecte environ 2 individus sur 16 000 à 25 000 en France. Elle est fréquemment diagnostiquée chez les femmes, mais peut survenir chez tous les types de personnes. On l’appelle aussi maladie de Pierre Marie, du nom de la personne qui l’a découverte. D’après plusieurs enquêtes menées en France, il s’avère que 82% de la population française ignore tout de cette maladie.

En effet, elle est caractérisée par une sécrétion excessive d’hormone de croissance et peut apparaître à deux moments, tout en ayant plusieurs sortes de conséquences. Lorsqu’elle survient avant la puberté, elle devient beaucoup plus sévère. Lorsqu’elle survient après la puberté, ce sont les extrémités (les mains et les pieds) et aussi le visage qui prennent une taille ou une forme exagérée.

Elle peut également provoquer un épaississement des os, une hypertrophie des muscles et des organes (notamment le cœur) et une augmentation de la quantité de sucre et de graisse dans le sang. Alors l’espérance des personnes atteintes par cette maladie peut se voir réduite. La perte moyenne sans traitement est estimée à 10 ans. L’acromégalie peut entraîner plusieurs conséquences cardiovasculaires, thyroïdiennes, respiratoires, rhumatismales, gynécologiques et surtout métaboliques.

Quels sont les symptômes de l’acromégalie ?

Lorsque l’acromégalie n’est pas traitée rapidement, elle peut provoquer de graves complications cardiaques et respiratoires, qui peuvent raccourcir l’espérance de vie de 10 ans. Les véritables symptômes sont :

  • Le syndrome du canal carpien,
  • La fatigue,
  • La déviation de la colonne vertébrale (scoliose),
  • L’hypertension,
  • Les douleurs dans le dos et les articulations,
  • Le volume du visage qui augmente progressivement,
  • Le diabète,
  • Le menton qui devient proéminent et les dents qui se séparent progressivement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Edelman Montréal (@edelmanmtl)

Comment traite-t-on l’acromégalie ?

L’acromégalie ne guérit pas d’elle-même. Si elle n’est pas traitée, les symptômes deviendront de plus en plus graves, provoquant des complications cardiovasculaires. Le cœur qui multiplie le volume, n’arrivera plus à fonctionner et risque même dans certaines situations de provoquer la mort. De plus, les personnes qui souffrent d’acromégalie ont un grand risque d’avoir le cancer car l’hormone qui est chargé de la croissance stimule la croissance de toutes les cellules, y compris les cellules qui créent le cancer.

Le premier choix de traitement consiste à enlever la tumeur de l’hypophyse (appelée adénome hypophysaire). Habituellement, elle peut être enlevée par la cavité nasale sans avoir besoin d’ouvrir le crâne. Cette opération permet de restaurer une sécrétion normale d’hormone chargée de la croissance chez 80 à 90 % des patients atteints d’adénome. Cependant, cette conclusion n’est obtenue que chez 50 à 60 % des patients ayant de gros adénomes (supérieur à 1 cm).

Afin de diminuer la taille de la tumeur en cas de récidive ou d’impossibilité d’opérer, une radiothérapie peut être envisagée. L’acromégalie ne peut être soignée qu’en enlevant complètement l’adénome par chirurgie.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis