Le métier d’opérateur crémation

En France, le domaine du funéraire regorge de nombreux métiers très peu connus des populations. Tout le monde veut être enseignant, médecin, chercheur, écrivain, musicien, pilote, etc., mais on pense très peu aux métiers de l’univers du  funéraire.

C’est sans doute parce que la mort est encore un sujet tabou dans la plupart des familles, considérée comme un monstre froid qui nous frappe par surprise pour nous arracher notre précieuse vie, ou celle des personnes que nous aimons.

Pourtant, il y a un métier très noble et respecté, celui d’opérateur crémation. Nous en parlerons en profondeur dans cet article.

C’est quoi le métier d’opérateur crémation ?

Il a été prouvé que dans dix ans, plus d’une personne sur deux sollicitera être incinérée après son décès. L’opérateur crémation est celui qui s’occupera de faire brûler le cadavre des personnes décédées au sein du crématorium dans lequel il travaille.

Le rôle de l’opérateur crémation sera d’accueillir les corps ainsi que les familles endeuillées dans la chambre funéraire. Il devra après cet accueil expliquer aux personnes concernées toute la procédure, comment se déroulera la cérémonie. En plus de cela, il est chargé de vérifier tous les documents et la paperasse nécessaires à la crémation, et de s’assurer que tout respecte bien la réglementation en vigueur.

En effet, pour que le corps et le cercueil entre dans le crématorium, il devra s’assurer que le cercueil ne contienne pas des objets et éléments interdits, tel que des objets métalliques. Les objets de décorations comme les vases, les fleurs ou les plaques funéraires seront ajoutés après la crémation, le site lesplaquesdespetitsanges.com peut se charger de la fabrication de la plaque funéraire et de la décoration du columbarium par la suite.

Du point de vue technique, l’opérateur crémation est chargé de mettre le corps et le cercueil dans le four, et de procéder à la crémation proprement dite. Il doit faire tous les réglages nécessaires, ajuster la température du four, vérifier le temps de crémation, l’état du four, etc., afin de s’assurer que tout se déroule normalement. Après la phase du four, il est chargé de recueillir les cendres dans sa totalité et dans le respect de la dignité de la personne humaine, de les remettre dans l’urne funéraire, avant de la remettre à la famille concernée.

C’est aussi lui qui devra s’assurer de l’entretien et de l’hygiène des locaux techniques, et s’assurer également une bonne aisance pour les visiteurs et le public qui fréquente le crématorium.

Quelle formation pour devenir opérateur crémation ?

Il n’y a pas de connaissances particulières ou une école spéciale qui forme les opérateurs crémation. Le métier ne nécessite pas un diplôme spécial. Mais avant d’exercer ce métier, vous devez absolument suivre un cours, ou plutôt une formation de 40 heures, payée par votre employeur, dans un délai de 6 mois à partir de votre prise de service.

Cette formation concernera particulièrement plusieurs points, parmi lesquels : le respect et la dignité de la personne humaine décédée, la manipulation du four de crémation, comment mettre les cendres funéraires dans l’urne,  comment conseiller les familles endeuillées, la propreté et l’hygiène dans le crématorium, etc.

L’opérateur crémation doit obligatoirement respecter les règles de sécurité. Il doit rester très discret dans l’exercice de ses fonctions et savoir faire preuve d’initiatives. Faire preuve également de compassion et de respect envers la personne décédée et son entourage sera un élément fondamental dans la pratique de son métier.

En cas de problème, il doit savoir réagir avec maîtrise, et adapter son comportement aux situations qui se poseront devant lui.

En conclusion

Même si le métier d’opérateur crémation est encore très peu connu en France, les possibilités d’emploi et de carrière pour ce métier sont peut-être limitées, mais c’est un métier prospère en ce moment, avec le nombre de décès qui augmente de manière significative chaque année, et les personnes ayant sollicité la crémation sont de plus en plus nombreuses.

Pour le salaire, il gagnera à ses début le SMIC, soit 1340€ brut. Il peut évoluer en Assistant funéraire ou en conducteur de véhicules funéraires.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis