La forte tendance de personnes migraineuse à faire de l’osmophobie !

Plusieurs recherches menées en Italie font le lien entre migraine et osmophobie, une hypersensibilité face aux odeurs désagréables.

Plusieurs recherches menées en Italie font le lien entre migraine et osmophobie, une hypersensibilité face aux odeurs désagréables. Les personnes souffrantes de migraines atroces seraient très sensibles aux odeurs.

Illusion olfactive

Pour rappel, comme l’ont souligné plusieurs scientifiques de l’Université de Tours, l’osmophobie est compté parmi les parosmies (illusions olfactives), qui est un trouble olfactif lié à des conditions médicales. Littéralement, elle fait référence à la peur des odeurs de toutes sortes.

De façon précise, elle provoque une modification de la perception des odeurs existantes, qui semble devenir beaucoup plus forte, c’est-à-dire que les personnes sont très sensibles à certaines odeurs. Elle pourrait être également liée à l’idée d’hyperosmie (fragilité accrue).

Des scientifiques italiens ont mené plusieurs études sur la prévalence de cette maladie chez plus de 1 000 patients migraineux âgés de 18 à 65 ans. Ils ne souffraient pas tous du même genre de migraine. Certains avaient des problèmes de céphalées de tension, d’autres pas du tout, certains souffraient des céphalées en grappe, et une catégorie de personnes souffrait de migraines chroniques. Chacun a dû prévoir sa tolérance à l’odorat en tenant compte des maux de tête qu’il ressentait : si la personne malade y était hypersensible dans 30% de ses migraines, il était immédiatement pris comme osmophobique.

Facteurs croissants de migraine

Après cette étude menée sur 1 000 patients, ils se sont rendus compte que 37,9% des patients (soit 444 personnes) avaient ce trouble, tandis que 726 personnes n’en avaient pas. Ils ont également analysé d’autres facteurs lors des crises : leur anxiété, leur impact sur la santé mentale et le nombre de crises. Par conséquent, les migraineux souffrant de phobie de l’osmolarité ont tendance à avoir des moments très pénible plus longs, et sont plus susceptibles de souffrir d’anxiété et de dépression.

Cette observation soutient l’opinion selon laquelle les personnes souffrant de migraine sont plus susceptibles de développer une osmophilie. Elle est également considérée comme un facteur aggravant de la migraine.

Ces patients ont également tendance à ressentir une allodynie, qui se caractérise par une irritation insignifiante (considérée comme indolore) et qui se manifeste de manière très pénible chez les personnes atteintes. Pour ces individus, un petit ou un simple contact avec une odeur forte pourrait être désagréable.

Comment vaincre les migraines ?

Éloignez-vous des odeurs fortes. En effet, un parfum pourrait être la cause d’une migraine. C’est également le cas pour les odeurs de cigarette.

Il est aussi très important de réguler son cycle menstruel. Chez un tiers des femmes, les migraines s’observent le plus pendant les jours avant et après les règles. Cela est dû à une diminution du niveau d’hormones sexuelles (œstrogènes) pendant cette période.

La prise de pilules, en particulier celles qui arrêtent les menstruations, peut réduire la fréquence des crises associées au cycle menstruel. Selon le Dr Valade, appliquer des crèmes ou des patchs libérant des œstrogènes deux ou trois jours avant le début des règles, n’est pas très efficace. Dans tous les cas, lorsque vous en parler avec un médecin ou avec votre gynécologue il vous aidera à trouver la bonne solution.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis