Anne Hidalgo perd un allié de taille : Stéphane Le Foll ne fera pas campagne pour elle !

Après son échec à la primaire interne socialiste, Stéphane Le Foll annonce ce vendredi 15 octobre 2021 qu’il ne s’engagerait pas dans la campagne d’Anne Hidalgo.

Après son échec à la primaire interne socialiste, Stéphane Le Foll annonce ce vendredi 15 octobre 2021 qu’il ne s’engagerait pas dans la campagne d’Anne Hidalgo. Sur France Bleu, le maire de Mans évoque de nombreuses incohérences dans les propositions de la maire de Paris.

« Je n’ai pas à interférer dans cette campagne »

Stéphane Le Foll refuse la main tendue d’Anne Hidalgo. Juste après sa victoire à la primaire interne entre les adhérents, la maire de Paris a lancé un appel à l’endroit de son challenger. Elle a demandé au maire de Mans de rejoindre son équipe afin de mener la campagne ensemble, car « sa famille politique a besoin de lui et de son engagement. »

Cependant, la réponse de Stéphane Le Foll n’a pas tardé. Sans réserve, l’ancien ministre de l’Agriculture de François Hollande dit non à cette invitation d’Anne Hidalgo. « Non, je ne rejoindrai pas Anne Hidalgo », déclare-t-il. « Je lui souhaite bonne chance pour sa campagne. J’ai dit les choses très claires sur les divergences que j’avais. Maintenant, les militants ont choisi. D’ici la fin de l’année, je n’ai pas à interférer dans cette campagne et je n’ai pas à y participer. », clarifie ainsi le maire de Mans.

Pour justifier sa position, l’ancien eurodéputé expose ses divergences avec le programme de l’édile de Paris. À titre d’exemple, il parle du souhait d’Anne Hidalgo d’augmenter à 100 % le salaire des professeurs, de même que son intention de réduire la TVA sur le prix énergétique.

« Je ne suis pas d’accord avec le doublement des salaires des profs. Je n’ai pas compris que d’un seul coup, on [Anne Hidalgo] baisse la TVA sur les prix de l’énergie. Je suis très surpris que la gauche reparte sur les 32 heures alors que ce n’est pas une demande de ceux à qui on devrait s’adresser. Je note un problème de cohérence », soulève ainsi l’ancien porte-parole du gouvernement.

« Anne Hidalgo est hyper déterminée »

La maire de Paris et son équipe tentent bien que mal de digérer cette défection de Stéphane Le Foll. Certes, ils reconnaissent qu’ils viennent de perdre une force. Cependant, ils affirment qu’il n’y a « aucune espèce d’inquiétude ou de frilosité » autour de la candidature de leur championne qui a triomphé lors de la primaire interne organisée. Selon les résultats partiels annoncés dans la soirée de ce jeudi 14 octobre par Olivier Faure, Anne Hidalgo obtient 72 % des voix après le dépouillement des 90 % de bulletins.

Une dynamique sur laquelle doit rester la candidate jusqu’au scrutin de 2022 selon la directrice de campagne de la candidate. « Anne Hidalgo est hyper déterminée et va pouvoir faire la preuve qu’elle est dans le match », déclare Johanna Rolland, la maire de Nantes.

Pour Olivier Faure, le choix de la maire de Paris est bien mérité. « Le pari que nous faisons, c’est qu’à la fin on se demandera, à gauche, qui est prêt à gouverner. Anne Hidalgo est la seule à avoir ces qualités », souligne le premier secrétaire nation du PS. Cependant, la candidate est actuelle bien distancée dans les sondages.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis