Freeze Corleone : Le rappeur est dans la tourmente, il est attaqué en justice par le ministre de l’Intérieur et la LICRA !

Le rappeur Freeze Corleone est au centre d’une grande polémique. Après la sortie de son dernier album, il est attaqué par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin pour apologie du nazisme et antisémitisme.

Le dernier album de Freeze Corleone a connu un véritable succès notamment avec les nombreux featurings qu’il a réalisés. Pourtant, il va rencontrer de sérieux problèmes à cause de certaines paroles qu’il a prononcées dans ses chansons. Les propos du rappeur ne sont pas passés inaperçus puisque c’est le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin lui-même qui est sur l’affaire. Ce dernier a déclaré ce jeudi 17 septembre qu’il allait poursuivre le rappeur en justice pour apologie du nazisme et antisémitisme. De toute évidence, les choses sont loin d’être toutes roses pour le rappeur qui s’est également attiré les foudres de la LICRA par la même occasion. Lisez la suite de cet article pour en savoir plus.

Une enquête est ouverte

C’est dans un tweet que le ministre de l’intérieur français a annoncé sa décision de trainer Freeze Corleone en justice. Dans sa publication, Gerald Darmanin décrit les propos du rappeur comme inqualifiables. Il aurait saisi le ministère de l’Intérieur afin qu’il étudie dans les plus brefs délais les recours juridiques pour poursuivre le propriétaire des propos antisémites.

Le ministre ne s’est pourtant pas arrêté à cela. Il a également exhorté les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) à censurer les contenus des chansons du rappeur. C’est sans doute pour appuyer ses dires que Gérald Darmanin a partagé le tweet de la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA).

Cette dernière lançait un appel au boycott du rappeur sur le réseau social. Antisémitisme, complotisme, apologie d’Hitler, du IIIe Reich et du terroriste Mollah Omar, autant sont les accusations que porte la LICRA contre Freeze Corleone. L’association affirme que le rappeur fait business de son obsession des juifs et demande aux différents acteurs partenaires de prendre leurs responsabilités vis-à-vis de cette situation.

D’autres recours contre le rappeur

Le ministre de l’Intérieur et la LICRA ne sont pas les seuls à déplorer les frasques de Freeze Corleone. Dans un communiqué de Presse, les députés de la Nation ont également décidé de s’en prendre au rappeur pour les mêmes accusations. Ils sont près d’une cinquantaine à affirmer qu’ils ne feraient preuve d’aucune tolérance face à cet état de choses.

D’ailleurs, les députés de l’Assemblée Nationale se tournent vers le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti afin que ce dernier puisse agir en conséquence pour que l’auteur de ces propos irrespectueux de la valeur humaine soit puni. Le délégué Interministériel de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT a également indiqué avoir fait un signalement au Procureur de Paris en vertu de l’article 40 du code de procédure pénale.

Que dit Freeze Corleone ?

Pour Frédéric Potier (DILCRAH), le clip à polémique du rappeur comporterait pas moins de neuf passages qui constitueraient une incitation à la haine raciale. Dans les extraits des clips de Freeze Corleone qui ont été diffusés sur les réseaux sociaux, on pouvait remarquer à quel point ses propos étaient choquants. Des passages où il déclarait qu’il est déterminé comme Adolf Hitler, ou qu’il n’avait ‘’rien à foutre de la Shoah’’ étaient assez explicites pour condamner son comportement.

Il y a donc de quoi s’attirer la colère du monde politique. Cependant, Freeze Corleone n’a fait aucune déclaration sur le sujet malgré la tempête qui s’annonce sur sa carrière et les choses ne vont pas en s’arrangeant. Cette affaire est donc à suivre de très près.


Avatar

Jennifer Lunton

Passionnée par les mots, j’ai un grand plaisir à partager toutes mes découvertes. Soif de connaissances, je rédige sur tous les sujets pour mon plus grand bonheur. Retrouvez alors tous mes articles au plus vite !